Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aurélie LAUMONT

Aurélie LAUMONT

Blog d'une étalonneuse numérique


TUK-TUK de Kiyé Simon Luang en 16mm

Publié par Aurélie LAUMONT sur 31 Octobre 2012, 16:39pm

Catégories : #Long métrage

000000 000023-copie-1.jpg

Ce film est un moyen métrage tourné en 16mm, il est bien rare de trouver encore des films se tournant en 16mm aujourd'hui, et c'est non sans une certaine émotion que j'ai abordé cette image en étalonnage sur Scratch.

 

Travailler la pellicule est complètement différent du numérique, on utilise d'autres outils juste parce que le négatif scanné a DEJA les bonnes informations et les bonnes couleurs, il suffit juste de les réléver. Pas la peine donc de tordre le signal pour poser son image, on ajuste directement les channels RVB, anciennement les "matching" au télécinéma... Et quelles couleurs dans les peaux ! sans jamais qu'elles soient artificielles ...

000015.jpg 000011.jpg

L'histoire de ce film est celle de Hèk, qui retourne au Laos après trente-cinq d’exil en France. Les retrouvailles avec sa famille sont marquées par l’absence de son père mort. Le séjour prend une tournure romanesque quand, à la demande de leur mère, Hèk et son frère Hé entreprennent d’offrir à leur père un voyage posthume en tuk tuk jusqu’à son village natal, dans les montagnes, au nord du pays. Au terme de ce voyage, s’accomplit un deuil et se referment les blessures de la séparation.

000041.jpg 000043.jpg

Kiyé Simon Luang nous emmène dans les couleurs du Laos, chaudes et voilées, il nous offre ici un voyage. Aaron Sievers était le DOP sur ce projet, produit par Shellac Sud Production.

 

Etalonnage : Cosmodigital logo

Commenter cet article

Kiyé Simon Luang 07/12/2012 00:09

Pas de nostalgie, Tuk tuk est le premier film dont j'ai pu mener la réalisation jusqu'à l'étalonnage final... Comme beaucoup de cinéaste du tournant des années 90, 2000, j'ai fait mes armes avec
des caméras dv, en autoproduction, aux limites du cinéma expérimental... et documentaire de fait, puisque je filmais ce qui se présentait... je regrette l'abandon de la chimie au profit du tout
numérique... je regrette encore plus le mariage chimie/virtuel, technologie de transition qui aurait mérité d'être continuée... on filme en pellicule, on scanne les négatifs en très haute
définition, on étalonne en suivant la chaîne numérique... copie de diffusion en 2K, 4K... combien de K dans dix ans ? C'était beau de voir Aurélie plonger dans les grains argentiques de notre film
en maniant la souris de son ordinateur...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents