Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aurélie LAUMONT

Aurélie LAUMONT

Blog d'une étalonneuse numérique


Etalonner un film en relief

Publié par Aurélie LAUMONT sur 27 Novembre 2012, 09:39am

Catégories : #Court métrage

Comme vous ces dernières années, je suis les avancées technologiques du relief en France, je m'intéresse aux différents systèmes, aux choix des salles qui ont commencé à s'équiper, et surtout, à comment on étalonne un film en relief.

Je me souviens il y a maintenant 3 ans à l'IBC, tous les constructeurs de systèmes d'étalonnage proposaient des démos sur le relief, comme si tout le monde allait désormais faire de la stéréoscopie, et ce qui était très intéressant, c'était qu'on pouvait apprendre à détecter les défauts du relief, comme les problèmes de convergence, les variations de couleur oeil droit/gauche, les brillances fantômes, les longueurs minimums des plans en relief, etc.... enfin ce qu'il fallait savoir pour ne pas avoir mal au coeur après 5 minutes de film !

20121107 103836

 

 

 

Aujourd'hui, on ne peut pas vraiment dire qu'il y ait eu une "révolution relief", même si je lui avoue un certain intérêt, notamment avec les films d'animation ou les évènements sportifs. Jusqu'à présent, je n'avais pas encore travaillé sur un tel projet, et c'est avec beaucoup d'excitation et de plaisir que j'ai abordé l'étalonnage du court métrage "Le nom des roses" de la réalisatrice et stéréographe Jeanne Guillot.

 

 

 

 

L'occasion de parler de relief

Je rappelle ici que le but du relief est de présenter à chaque oeil une image légèrement différente pour créer une illusion de profondeur, et il se base sur le fait que la perception humaine du relief se fait dans le cerveau lorsqu'il reconstitue une seule image à partir des 2 images issues de chaque oeil. Il existe différentes méthodes qui nous permettent de voir la stéréoscopie, les plus connues aujourd'hui sont les méthodes passive et active. Pour faire simple, je vous propose une petite vidéo explicative très sympa :

 

 

Comment étalonner un film en relief ?

J'aimerais partager avec vous la méthode que j'ai utilisée pour l'étalonnage du court métrage "Le nom des roses".

1- Dans un premier temps, la géométrie de chaque plan doit être réglée, cela consiste à aligner les horizontales de l'oeil droit avec l'oeil gauche, les objets doivent avoir la même taille, et les horizontales se superposer. Puis on ajuste la convergence propre à chaque plan, c'est ce qui rendra un objet plus ou moins jaillissant, rien de plus simple lorsque la réalisatrice est stéréographe !

2- Je commence seulement l'étalonnage du film, oeil par oeil, en 2D, soit sur 2 timelines. L'idée est simple : étalonner l'oeil gauche, puis reporter les corrections sur l'oeil droit, et terminer par une rectification globale d'offset entre l'oeil droit et l'oeil gauche, inérante au fait qu'il y ait eu 2 caméras différentes à la prise de vue.

Sauf que voilà, il y a toujours une différence entre la théorie et la pratique : l'offset global ne fonctionne pas du tout (et à ce jour, je n'en ai pas encore trouvé la raison...). Et pour être honnête, cette partie est la plus difficile de l'étalonnage, car raccorder strictement la même image issue de caméras différentes est vraiment un cas d'école. C'est aussi le moment où on est heureux de faire un court métrage et pas un long métrage.... !

3- Ensuite, on peut enfin regarder le film en 3D, pousser la luminosité du projecteur et mettre ses lunettes, et là, on peut vraiment se poser la question : "Mais à quoi ça sert l'étalonnage ?".... L'image est verte et dense à cause des lunettes.

Pour l'instant, aucun système n'a été trouvé pour contrer ce filtre vert, d'autant plus qu'il existe des types de lunettes différentes (actives/passives), et c'est grossièrement que l'on doit corriger l'étalonnage global, lunettes sur le nez...

Asterix-et-Obelix-au-service-de-sa-majeste-enfin-une-adapta.png

Clairement, l'étalonnage du relief doit encore évoluer, cette dernière étape est bien trop approximative, et je me demande comment font les grosses productions. Effectivement tous les films relief que j'ai pu voir au cinéma, notamment "Avatar" ou plus récemment "Astérix au service de sa majesté" m'ont beaucoup déçue car aucun n'avait de contre-correction pour le port des lunettes, et c'est en les enlevant que j'ai retrouvé les brillances que je cherchais à l'oeil, ainsi que les couleurs de peau... donc j'ai l'impression que peu de monde s'en préoccupe !

 

Mais voyons-nous tous le relief ?...

Pour avoir fait personnellement un travail oculaire avec une orthoptiste après mes longues séances d'étalonnage, cette spécialiste m'a confié que seulement 20% de la population pouvait voir le relief, le reste ressort juste avec un bon mal de tête... de quoi réfléchir aussi sur les intérêts économiques du relief...

Etalonnage : Cosmodigital logo

Equipement utilisé : Scratch / projecteur Christie 2K / lunettes actives / écran argenté

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents